Château de La Napoule à Mandelieu
Mandelieu-La Napoule

Le château de La Napoule à Mandelieu

Le château de La Napoule à Mandelieu .
La restauration d’Henry et Marie Clews .
En 1918, deux américains, Henry Clews (1876-1937) et Elsie Whelen, dite Marie Clews (1880-1959), s’installent dans les restes de la demeure médiévale qu’ils ont acquise en novembre 1918 pour entreprendre de la reconstruire. Henry Clews était le fils d’un banquier New-yorkais, il avait hérité d’une grande fortune. Grâce à leur fortune, le couple put restaurer les bâtiments et en construire d’autres de toutes pièces, en apportant leur touche personnelle (Henry était sculpteur et sa femme architecte).
Superbe lieu à l’écart du bruit et de la foule des plages en contrebat.
beau jardin et une surprise dans la tour du château.
Un seul regret la partie privée à l’étage qui ne se visite pas .
Le premier étage est réservée à la famille d’ Henry et Marie Clews .

La cour du château de Mandelieu-La Napoule

Les jardins du château

L’atelier d’Henry Clews, tout y est resté comme à son époque.

Les pièces du bas et l’escalier qui est interdit aux visiteurs
La salle à manger a été installée dans l’ancienne chapelle gothique

La tour et la sépulture de Henry et marie Clews.
C’est dans cette tour construite en 1939 au dessus de la mer, où, au rez-de-chaussée, Marie avait son bureau, qu’ils avaient conçu leur chambre funéraire à l’entre-sol et une pièce condamnée au dernier étage avec seulement d’étroites ouvertures. En effet, Henry et Marie Clews se sont promis de se retrouver cent ans après la mort de celui des deux qui partirait le dernier. Pour que cela se réalise, leurs tombeaux sont ouverts, les cercueils en très bon état, comme s’ils se préparaient à laisser s’envoler leurs âmes vers cette chambre du dernier étage où personne ne pourra venir les séparer. Henry est décédé en 1937, Mary est partie en 1959, qui sait si leur vœu se réalisera un jour de 2059..

Les remparts avec la vue sur la mer et sur la promenade au raz de l’eau .
La terrasse a été construite sur une galerie le long de la mer, on peut d’ailleurs l’emprunter pour passer d’une plage à l’autre de part et d’autre du château. C’était un défi technique réalisé par Marie avec l’aide d’un architecte russe.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *